Au Paradis

by Thousand

/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    Purchasable with gift card

      €8 EUR  or more

     

  • Record/Vinyl + Digital Album

    LP (Black Vinyl, gatefold 1LP, printed inner sleeve, w/ digital download)

    Includes unlimited streaming of Au Paradis via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 1 day
    Purchasable with gift card

      €17 EUR or more 

     

  • Compact Disc (CD) + Digital Album

    Thousand "Au Paradis", CD, Digipack with booklet

    Includes unlimited streaming of Au Paradis via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 1 day
    Purchasable with gift card

      €13 EUR or more 

     

1.
Merle hagard 03:24
Ailleurs dans un cratère Dans une bouche de terre calcinée Lucifer hallucine Le crâne dévoré par la fièvre J’ai posé ma peau et dansé dans ma robe d’os Le squelette transpercé par le soleil J’ai porté la couronne de nuages J’ai porté la couronne d’orage Les yeux ouverts Garde les yeux ouverts J’ai rêvé de toi encore Qui disparaissait dans le brouillard En danseuse de Crazy Horse Mon nom à moi c’était merle hagard Merle hagard Rallume la lumière je deviens fou dans le noir Quand je rêve j’ai une gueule comme ça Dans ma maison renversée Je fixe le plafond gardien d’une symétrie bien pensée Un autre soir Flottant au plafond dans le rêve du cheval Je vois mon corps qui préside en ton palais Qui fraye l’estuaire conquistador enflammé À mon corps descendant Dansant dans la nuit de Walpurgis Par une brèche j’ai vu le triomphe de la mort J’ai vu le jardin des délices J’ai rêvé de toi encore Qui disparaissait dans le brouillard En danseuse de Crazy Horse Mon nom à moi c’était merle hagard
2.
Derrière les nuages les étoiles derrière les étoiles le néant Je veux m’asseoir sur les genoux de la caissière et dormir comme un enfant M’envoler au couchant par ma fenêtre de Sing Sing Prison Comme un vol de flamants sur un océan de Caprisun Je branche les deux doigts dans l’allume-cigare Je roule pour toi c’est Byzance Je coupe le moteur je coupe les phares Écoute le silence Regarde le noir écoute le silence Regarde le noir je passe la porte de la décence Cruising cousine je lâche les pédales Je lèche la vitre et je colle les étoiles Je sers la ligne je vise Rigel je vise Bételgeuse Deux amants maudits épinglés aux cieux Tournent dans la nuit et se consument par le feu Je me rêve en Lacroix à la droite de dieu À force de rêver je me retrouve dans des situations Préviens-moi quand je touche le fond On s’était chassé-croisé sur l’autoroute du paradis Enfilé sur la voie de la dérive Allongé sous la ligne bleue des Vosges Sous le voile bleu de la femme avec ibis Derrière les nuages les étoiles derrière les étoiles le néant Je veux poser ma tête contre la vitre et m’endormir en volant Mes gars sûrs Brutus Judas Cassius et moi On se la fly hamdoulilah Je vérifie la jauge de liquide Je questionne le miroir d’essence À tombeau ouvert en roue libre C’est la France On s’était chassé-croisé sur l’autoroute du paradis Enfilé sur la voie de la dérive Allongé sous la ligne bleue des Vosges Sous le voile bleu de la femme avec ibis Chassé sur l’autoroute du paradis Vas-y doucement tu sais les commandes sont sensibles Quand tu dormais moi j’apprenais à fumer Tu sais on fumera après la mort tu disais Regarde le vide écoute le silence Regarde-la qui défile C’est la France
3.
Je me souviens d’une saison passée au ciel À étudier le fonctionnement de ton plus simple appareil Puis tu t’es croisée avec je sais pas qui mais Les vacances étaient finies J’imagine mon dernier voyage Bercé par le chant des sirènes de la police Toi et ton Léonard Cohen un seul père tous ses fils Mais il parait qu’il y en a qui ont un problème y avec les juifs La liberté viendra et elle viendra de l’ombre tu sais Vois la France entière téléguidée par les ondes mais Pleure sous la pluie pleure sous les gaz C’est un trou de verdure où chante une rivière de larmes Je me souviens le soleil le diable et la plage Et toi la dormeuse du Valhalla Tu t’attendais à quoi tu voulais que je te dise la messe Comme je te disais dans mon dernier sms Va pas croire que je suis le genre de gars qui se barre et s’en bat les couilles Je repasserai peut-être un soir prendre des nouvelles de ton boule Depuis des années à pleurer dans ton lit et personne pour te voir Mais rassure-toi tant qu’il y a du réseau il y a de l’espoir Mais plus rien ne veut plus rien dire et l’horizon qui flambe Avec ce qu’il nous reste à vivre autant prendre ce qu’il y a à prendre J’avoue je donnerais ma vie pour un tour dans ton jean Jean 11:35 « Jésus pleura » Miskine C’est par un baiser que tu nommes le roi des juifs Alors appelle-moi demain Demain Milochevitch
4.
Bien ivre bien vivre La mélancolie d’Abel en colère Le vice bien vissé au cœur Des hommes saouls de la race intérieure Condamnés par Dieu à manger de l’herbe Les lumières qui défilent la danse des silhouettes Le hurlement des flûtes Aegipan sur la crête Bien ivre bien vivre La belle a connu le ciel en dérive Les égards amers amers du regard éteint De l’œil qui regardait Caïn C’est la nuit du mal tous les jours avec elle Elle me prend pour témoin joue de l’estuaire Puis baisait sa main et la soufflait au ciel Bien ivre bien libre J’ai volé pour manger et j’ai chanté pour vivre Quitte à ne rien être laissez-moi renaître Enfin nu enfin riche Vivre au temps béni où chantaient les bêtes Contempler la danse de ses mains si bien se mettre Me coiffer de ronces et chanter dans le supplice C’est le rêve du cheval La pompe et la théorie des digitales Sa bouche c’est du feu escorté par les étoiles Les annales des noces accomplies dans l’ombre Là-bas la Phalange Magnifique à l’horizon Allume des feux sous le ciel taillé Dans la glaise hallucinée J’ai rêvé J’ai rêvé d’Aloys Zötl Les ruines et les corps dans les décors de son enfance Pour toujours le crâne transpercé par les rayons du soleil J’ai porté la couronne de nuages D’orage Bien ivre bien vivre La mélancolie d’Abel en colère Le vice bien vissé au cœur Des hommes saouls de la race intérieure Condamnés par Dieu à manger de l’herbe Les lumières qui défilent la danse des silhouettes Le hurlement des flûtes Aegipan sur la crête Moi quand je serai grand je serai fantôme Je m’allongerai sous la ligne bleue des Vosges Sous le voile bleu de la femme avec ibis Sortir de ma grotte danser en satyre Traverser les nuages et m’asseoir sur mon trône Quand je serai fantôme je serai riche C’est Dieu Amour Qui décharge sa foudre sur nos figures Comme pour nous punir d’avoir joui un jour Mais je t’aime je t’aime donne-moi encore J’ai faim et j’ai mal aie pitié de l’homme Et ce vent qui rend fou Bien ivre bien vivre La mélancolie d’Abel en colère Le fils bien vicié à cœur Des hommes saouls de la race intérieure Condamnés par Dieu à manger de l’or Et une fois remplis en manger encore Qu’ils voient dans l’immense pauvreté de la mort Que la faim est un trésor
5.
Vue du fond de l’aquarium Ta bouche qui danse avec l’écume Je sais pas ce que c’est que cette zatla qu’on fume Mais je rêve de mes doigts dans ta hum hum Deux amoureux en descente des cieux enlacés l’un à l’autre à s’y perdre Mais comment est-ce qu’on a pu être aussi heureux Par une journée aussi laide À ceux qui disent que je marche pas qu’à l’eau Qui me baisent les pieds puis qui me baisent dans le dos Laisse-les parler il y a pas de Judas pour les faux prophètes J’irai au ciel en Electra Glide Ultra Classic Vue du fond de l’aquarium ta bouche qui danse avec l’écume Je sais pas ce que c’est que cette zatla qu’on fume Mais je rêve de mes doigts dans ta hum hum Vue du fond de l’aquarium
Ta bouche qui vomit de la brume Danse sur la queue de la comète
Glisse sur la langue de Saturne Mon corps allongé là dans l’eau de ton corps à toi Allongé dans l’or de l’aube C’est un labyrinthe c’est un centaure de guimauve C’est Alpha du Centaure de guimauve À ceux qui disent que je marche pas qu’à l’eau Qui me baisent les pieds puis qui me baisent dans le dos Laisse-les parler il y a pas de Judas pour les faux prophètes J’irai au ciel en Electra Glide Ultra Classic Vue du fond de l’aquarium ta bouche qui danse avec l’écume Je sais pas ce que c’est que cette zatla qu’on fume Mais je rêve de mes doigts dans ta hum hum Je rêve de mes doigts dans ta hum hum
6.
Au Paradis 03:49
Consumer notre idylle au plus près du Paradis Je consolais ton étoile à l’arrière d’un Paris — Bari La vie est un paradis, un paradis qu’on gravit La vie est un paradis qui m’a ravi Regarde-moi sur ce pilori tout là-haut dans les nuages Si je suis loin loin comme tu dis excuse mais je suis en voyage Alors glane ta robe ou laisse ta peau Si je glace ton cœur mon amour Quand sur ton corps mon Oradour Planent mes mains comme les ailes noires de la Gestapo La vie est un paradis, un paradis qu’on gravit La vie est un paradis qui grandit Regarde-moi sur ce pilori Pense à moi De Profundis Regarde-moi sur ce pilori qui me grandit Qui m’a trahi Je souffle des je t’aime Dans le creux de ton aine Sur de longues plages de solitude alanguie Je finis major quand ma langue étudie Je suis l’explorateur de tes côtes opales Là où la coque épouse le corail Je glisse un doigt le long des pétales Comme pour faire chanter le cristal Moi l’Ulysse du pauvre Éternel abonné à l’amour seul des sirènes Esclave des quatre vents De la Moselle éternelle des années 80 Alors lâche ton métier ma Pénélope Toi qui as tendance à douter de tout Le happy end de cet épisode c’est Je suis bien rentré je resterai jusqu’au bout La vie est un paradis, un paradis qu’on gravit La vie est un paradis qui grandit Regarde-moi sur ce pilori Pense à moi De Profundis Regarde-moi sur ce pilori qui me grandit Qui m’a trahi La vie est un paradis qui m’a ravi
7.
Je t’écris du cœur du labyrinthe Je te chante du mirador sur le pont Je me surprends à revivre une étreinte J’entends chanter dans ma maison Change mon deuil en allégresse Relaie à mon seuil l’infamie Depuis que j’ai rêvé l’incendie de Notre-Dame de la Vouise Je me méfie du tranchant du couteau de mes amis Et ce visage tu le connais ce visage ? Ce masque de terre tordu par la rage Mais un jour venu sur un dernier rivage Tu sauras que ce que tu as vu c’est la figure du sage Je t’écris du cœur du labyrinthe Je te chante du mirador sur le pont Je me surprends à revivre une étreinte J’entends chanter dans ma maison Je t’écris du cœur du labyrinthe Aujourd’hui tu me vois comme j’ai toujours été Le crâne orienté vers les étoiles Comme je suis tu seras comme tu es j’ai été Malheur à celui qui croit Depuis que j’ai rêvé dans la même nuit Deux fois le rêve de l’incendie De Notre-Dame de la Vouise je me méfie Du tranchant de la lame du couteau de ma famille Les yeux pleins d’étoiles des étoiles plein la bouche Des nuages qui entrent et sortent par tous les trous Tu l’as porté tout le monde l’a porté un jour Ce que tu as reconnu c’est le masque du fou Change mon deuil en allégresse Guide-moi sur les routes de France Viens me chasser sur la rive d’en face Les choses vont changer je le sens Je t’écris du cœur du labyrinthe Je te chante du mirador sur le pont Je me surprends à revivre une étreinte J’entends chanter dans ma maison Je t’écris du cœur du labyrinthe Change mon deuil en allégresse Relaie à mon seuil l’infamie Depuis que j’ai rêvé l’incendie de Notre-Dame de la Vouise Je me méfie du tranchant du couteau de mes amis Je t’écris du cœur du labyrinthe Je te chante du mirador sur le pont Je me surprends à revivre une étreinte J’entends chanter dans ma maison Je t’écris du cœur du labyrinthe Je t’entends chanter dans ma maison
8.
Aux enfants de ceux qui vont jusque-là pour adorer Jusqu’à charger le fils du bois de son propre bûcher Aux enfants de Cronos aux enfants d’Abraham Élevés fumeurs d’holocauste au sommet de la montagne Aux enfants de la Géhenne au fond de la vallée de larmes Qui réchauffent leur haine au feu du foyer en flammes À l’enfant qui gravissait la colline le soir et qui la dévalait au matin Et qui roulait comme une pierre Qui roulait tout ce qui lui tombait sous la main Aux enfants de Saturne Mets ça dans ton shilom et fume C’est quoi ce vent de galère qui balaye la grève C’est le souffle de Jupiter sur la sève et la braise C’est le souffle de Jupiter qui fume un brin amer Mets ça dans ton shilom mon frère À genoux sur un nuage le patriarche nu et ivre Comment est-ce qu’on a pu voir ça Comment est-ce qu’on a pu voir ça et vivre Les pyramides c’est du zef Le capitaine est cocu Le prochain qui joue au chef il prend un grand coup dans son cul Couché sous les nuages le patriarche ivre mort Comment est-ce qu’on a pu y croire Comment est-ce qu’on peut y croire encore Les pyramides c’est du zef Le capitaine est foutu Le prochain qui se dit prophète Il prend un grand coup dans son cul Aux enfants de Saturne Mets ça dans ton shilom et fume Aux infanticides aux infidèles Qui rêvent d’infini et d’éternel Comme le sable des plages Comme les étoiles du ciel Aux infanticides aux infidèles Qui rêvent d’infini et d’éternel Travestis en Jupiter Mets ça dans ton shilom mon frère Aux infanticides aux infidèles Qui rêvent d’infini et d’éternel Comme le sable des plages Comme les étoiles du ciel Aux infanticides aux infidèles Qui rêvent d’infini et d’éternel Traversés par Jupiter Mets ça dans ton shilom mon frère Aux enfants de Saturne Mets ça dans ton shilom et fume
9.
Des fleurs qui brûlent dans un feu Au sable dans un buvard Une forêt de comparaisons Demain j’arrête de croire Toutes tes années sous les nuages Qui aujourd’hui tiennent dans la main Et ton corps et ton visage Endormis dans un jardin Sous cet arbre où j’ai tenu ta main Je reviendrai ici demain Comme la maison des pauvres gens Qui vivent à l’ombre du volcan De là tu vois ce qu’il y a derrière Est-ce que tu sais où tu as marché Aujourd’hui tu marches sur la mer Sous le ciel halluciné Raconte-moi qu’est-ce qu’on chante Quand on avance dans la nuit Je t’entends tellement proche d’ici Que je suis tout le temps au paradis À l’ombre d’un barrage J’ai vu une ville qui dort Quelque part sous les nuages Tu as chanté tu chantes encore Mais qui consacre sa vie À s’enfoncer dans la nuit À souffler sur la veilleuse On vit une époque merveilleuse Mais qui fraye au paradis Comme Ophélie la rivière Qui flottait comme tes chevilles Par-dessus la banquette arrière Et mes chemins seront déserts Et hantés par ton visage À ton seul désir Pour toujours étreint par un nuage Et à la fin du voyage Ivres aux éclats On déposera nos visages Et on dansera sur les gravats Au plaisir de te revoir Un soir à l’autel à genoux Pour entrer par tes mâchoires Et enfin avancer dans le jour Un feu un buvard comparaison j’arrête de croire Les nuages la main ton visage dans un jardin On chante dans la nuit proche d’ici au paradis Là un barrage qui dort sous les nuages Tu as chanté tu chantes encore Tu as chanté tu chantes encore Tu as chanté tu chantes encore
10.
J’étais le fils du prophète du quartier Une paire de rébous a ses pieds Il a élevé un serpent d’air infidèle Au soleil du désert culturel Capitaine amer d’un bâton ivre Dont les coups portaient vers l’aine Il cachait toujours dans sa botte de cuir Le couteau véritable de Rambo Le Val Fourré a sommeil Un jour j’irai au paradis Sur le dos d’un flamagenitus Un éclair de la fumée et d’un coup plus personne Je veux m’en aller dans un feu d’artifice comme les cendres à Hunter Thompson Ah Hunter Thompson Silence Saturne Ton tapage lunaire et humeur nocturne Aujourd’hui j’ai trouvé la faille dans ton urne Et je t’ai fumé dans mon shilom à l’écume De rage J’ai craché ta face de dieu Va-t’en à jamais consteller mes cieux Que ta main droite flotte dans l’air visible par personne Comme les cendres à Hunter Thompson Si tu m’entends, je raisonne Je résonne Je veux monter au paradis Sur le dos d’un flamagenitus Un éclair de la fumée et d’un coup plus personne Je veux m’en aller dans un feu d’artifice flotter comme les cendres à Hunter Thompson Ah Hunter Thompson Écoute Au Paradis Plus personne Au Paradis Un flamand Au Paradis Plus personne

credits

released June 5, 2020

license

all rights reserved

tags

about

Talitres France

Created in 2001 and found in the wine country of Bordeaux, France, Talitres houses an eccentric roster of wordly indie musicians from Britain, France, Scandinavia, Australia, Canada, and the US.

The label has been known for releasing the music of bands like The Walkmen, The National or The Organ and more recently for the acclaimed debut albums of Ewert & The Two Dragons & Motorama.
... more

contact / help

Contact Talitres

Streaming and
Download help

Redeem code

Report this album or account

If you like Au Paradis, you may also like: